ANAÏS BARUT – DAMAE MEDICAL

Anaïs Barut est Présidente et Co-fondatrice de DAMAE Medical. En 2015, la MIT Technology Review l’a classée parmi les dix meilleurs innovateurs français de moins de 35 ans.

 
PARCOURS
Fondé en 2014, DAMAE Medical propose un dispositif d’imagerie médicale capable d’examiner les tissus biologiques en profondeur, jusqu’au niveau cellulaire, via un simple contact avec la surface de la peau. Cette technologie optique innovante permet aux dermatologues de diagnostiquer un cancer de la peau de manière plus précise, efficace et rapide, sans nécessiter d’intervention invasive pour prélever un échantillon. Jusqu’alors, les dermatologues étaient tenus de mener des biopsies, dont plus de cinquante pour cent s’avéraient inutiles en plus de laisser des cicatrices. DAMAE Medical permet de réaliser des diagnostics bien plus rapidement, ce qui réduit le temps d’attente pour les patients qui pourraient avoir besoin d’un traitement anticancéreux vital. Cette innovation répond à un besoin réel a suscité rapidement un très vif intérêt. Après avoir remporté le prestigieux prix EDF Pulse en 2015, accompagné d’une visibilité et d’un financement accrus, DAMAE Medical est aujourd’hui une étoile montante de la scène technologique française naissante. En avril 2017, la société a levé deux millions d’euros pour financer le développement et le lancement de son dispositif-phare, OCTAV®, dont la mise en vente est prévue pour 2018.
Qu’est-ce qui vous a poussé à devenir entrepreneure ?
Anaïs Barut : J’ai toujours été aussi curieuse en science qu’en affaires. Après le lycée, j’ai étudié à l’école d’ingénieurs de l’Institut d’optique, où je me suis focalisée sur l’innovation entrepreneuriale. Comme la plupart des entrepreneurs, j’ai échoué dans mes premiers projets entrepreneuriaux mais j’ai persévéré et j’ai continué à apprendre. C’est grâce à ce processus que j’ai pris conscience que l’entrepreneuriat est une vraie carrière à part entière. À l’Institut d’optique, j’ai fait équipe avec David Siret, un entrepreneur qui partageait ma vision et mon goût pour l’aventure. Ensemble, nous avons identifié un chercheur en optique, le professeur Arnaud Dubois, qui avait breveté une technologie optique pionnière mais ne l’avait pas encore industrialisée. À nous trois, nous avons mis en commun nos compétences en recherche médicale et en développement industriel, ainsi que notre sens des affaires, pour créer DAMAE Medical en 2014. Mon rôle était de concevoir l’idée, d’élaborer le business model et de gérer les activités commerciales, y compris le financement nécessaire à la création des premiers prototypes. J’ai ensuite poursuivi mes études avec le master Grande École de HEC Paris, en majeure entrepreneuriat, pour acquérir les compétences nécessaires à la construction de notre entreprise.
 Pourquoi avez-vous choisi HEC ? En quoi vous études vous ont-elles préparée à la suite ?
 AB : La majeure Entrepreneurs représente une opportunité unique d’acquérir les compétences en management nécessaires au lancement d’une start-up. Pour moi, l’un des plus gros avantages du programme est son approche axée sur l’apprentissage par la pratique, qui pousse les étudiants à expérimenter en équipes avec des projets réels. Cet environnement m’a aidé à surmonter toute crainte de commettre des erreurs et m’a fourni les fondements pratiques sur lesquels construire ma réussite future.
Une leçon clé que vous avez apprise à HEC ?
AB : L’une des principales caractéristiques du MBA en Entrepreneuriat est son rythme très rapide… nous étions constamment mis au défi de nous dépasser, d’aller toujours plus loin. Cela m’a aidé à prendre des décisions rapidement en me fiant à ma compréhension de la situation donnée ainsi qu’à mon intuition. J’ai appris qu’il vaut mieux prendre une décision imparfaite rapidement que de ne pas en prendre du tout. Cette philosophie de la « pensée agile » continue de me guider dans mon rôle de dirigeante d’entreprise.
Quelle est votre relation avec les anciens élèves de HEC aujourd’hui ?
AB : Je suis toujours en contact avec d’anciens camarades de classe, des professeurs, ainsi que la communauté des anciens élèves de HEC au sens plus large. Plus particulièrement, le groupement HEC-Entreprendre offre un accès fantastique à une communauté grandissante d’anciens élèves entrepreneurs, qui sont disponibles pour partager leur expérience de vie et leurs conseils en affaires.  
« Remettez toujours en question vos nouvelles idées en les partageant avec le plus de gens possible. »
 
Quel conseil donneriez-vous aux nouveaux entrepreneurs ?
AB : J’ai deux conseils. Le premier : ne créez pas votre entreprise tout seul ; entourez-vous de personnes talentueuses dont les expertises diffèrent de la vôtre. Mon deuxième conseil : remettez toujours en question vos nouvelles idées en les partageant avec le plus de gens possible. Le risque de divulguer vos secrets existe mais il est bien moindre que ce que vous pourriez penser ; c’est uniquement en échangeant avec autrui et en recueillant leurs impressions que vous pourrez faire grandir votre entreprise !  
Chiffres clés
  • 2 à 3 millions de diagnostics de cancers de la peau chaque année dans le monde
  • 1 cancer diagnostiqué sur 3 est un cancer de la peau
  • 50 % des biopsies cutanées sont considérées comme inutiles et laissent des cicatrices
  • 1 mélanome sur 3 n’est pas détecté en diagnostic initial
  • 3 millions d’euros de fonds levés en 3 ans (2014-2017)
PreviousMarie Treppoz – Welp.frNextJ. de Castries & N. Gallot – Afiniti